Quelques notions de base sur le cinéma sur l'image animée

La segmentation

    Un film est une succession de séquences ;

    A l’intérieur des séquences, il y a des scènes ;

    A l’intérieur des scènes, il y a des plans.


    Séquence pré-générique : pour que le spectateur reste devant le film.

 

    Séquence :

- Unité narrative autonome

- Petit film à l’intérieur du film, doté d’un début, d’un milieu et d’une fin

 

    Scène :

- Unité dramatique autonome

- Unité de temps, d’action, de lieu

 

    Une scène peut servir de transition et ne pas appartenir à une séquence.

 

    Plan :

- « unité filmique » (Mitry)

- « segment minimum » (Metz)

- « suite d’image impressionnées sans discontinuité de prise de vue »

-   plan monté vs plan tourné

 

    Plan séquence : raconte une scène entière sans s’interrompre. C’est un manière de raconter (différent d’un plan long).

 

    Échelle de plans : il faut se référer au sens de l’image (décor / personnage)

 

    Plan d'ensemble

 

    Plan de demi-ensemble : il présente le personnage tout en faisant apparaître le décor dans lequel il évolue. En intérieur, on a toujours du demi-ensemble

 

    Plan moyen

 

    Plan américain (coupe à mi-cuisses, inventé pour les western)

 

    Plan rapproché taille

 

    Plan rapproché poitrine

 

    Grop plan

 

    Très gros plan

 

    Il est difficile d’utiliser des échelles de plan sur autre chose que sur des personnages.

 

    Angles de prise de vue

Courte focale : plan large

Longue focale : plan très petit

 

    Angle plat ou axe horizontal

 

    Plongée

 

    Contre-plongée

 

Mouvement d'appareil

    Plan fixe : la caméra ne bouge pas, elle est sur pied.

 

    Panoramique : la caméra bouge autour de son axe. On donne le point de départ et d’arrivée.

 

        Panoramique descriptif


        Panoramique d’accompagnement : on bouge avec le personnage

 

    Travelling : la caméra va se déplacer mais ne tourne pas autour de son axe.

        Avants

        Arrières

        Latéraux

        Circulaires


    De plus en plus, on fait des travelling sans rails.

 

    Le mouvement attire l’œil.

 

    On trouve du panoramique et du travelling, tout le reste n’est que combinaison.

 

    La focale, c’est le champ que va embrasser l’objectif.

 

    Zoom : on déforme la perspective de l’image (différent du travelling)

 

    Point de vue : permet de voir ce que le personnage voit. Le cinéma fractionne, il montre l’un (celui qui voit) et l’autre (celui qu’il voit). Vue subjective comme si c’était nous qui regardions.

 

    Le cham contre-champ respecte la règle des 180°. On unit le regard des deux personnages par une ligne infranchissable. On ne franchit pas les lignes du regard. On film tout d’un côté. 

 

    Raccord entrée de champ / sortie de champ : permet de montrer qu’un personnage entre par le haut ou par la gauche quand il est sorti par le bas ou par la droite.

 

    Le raccord dans le mouvement permet de suivre une action dans deux plans différents. Le comédien fait deux fois la même chose. Le personnage est filmé de dos puis de face.

 

    Il y a d’autres possibilités de raccords. Ils permettent d’avoir une continuité.


 

 

 


 

Dis-moi combien tu m'aimes !
S'abonner à alimorot sur Twitter